Baisse des prix en cascade sur le marché britannique

0
648

De nombreuses firmes de vente de détails ont procédé ces derniers jours à des ajustements de prix des produits de grande consommation. La conséquence d’une pression accrue des pouvoirs publics dans un contexte de ralentissement global de l’inflation.  

Bonne nouvelle pour les amateurs de lait, du yaourt grec et autres petits pains aux graines provenant des rayons de la branche de détails d’Ocado, l’entreprise britannique de grande distribution spécialisée dans le commerce en ligne.

Le groupe basé à Hatfield dans le sud-est de l’Angleterre a en effet annoncé, jeudi 29 juin 2023, avoir réduit le prix de plus d’une centaine de produits essentiels vendus dans ses enceintes.

Le lait de quatre pintes passe ainsi de 10 pence à 1,45 GBP. Celui de deux pintes est désormais vendu à 1,20 GBP, contre cinq pence auparavant.

Mouvement d’ensemble

Ces réductions s’inscrivent dans le cadre d’un mouvement d’ensemble impliquant les principales entreprises de vente de produits alimentaires du Royaume-Uni. Les épiciers du marché dont Tesco et Sainsbury’s notamment, ont en effet procédé aux mêmes ajustements de prix ces dernières semaines.

Il en est de même de la part de Marks & Spencer dont la baisse moyenne d’environ 25% implique 70 produits de base depuis la semaine écoulée. Ces initiatives fortement saluées par l’opinion publique britannique avaient été perçues comme un signe de ralentissement de l’inflation dans le pays.

Pourtant, la situation objet de grandes attentes de la part des populations, analystes et de la Banque d’Angleterre entre autres, était à l’origine d’un débat à l’Assemblée nationale, le 28 juin dernier. Les législateurs se demandant pour quelle raison les prix étaient maintenus alors que l’inflation manifestement s’inverse.

Pour une tendance continue

Cela concerne notamment les produits d’origine alimentaire désormais à 14,6 % pour le compte de juin. Soit une baisse de 0,8% comparée à un mois plus tôt. Cela intervient après le relèvement par la Banque d’Angleterre, de son taux d’intérêt.

Reuters indique parallèlement que l’organisme britannique de surveillance des prix reste vigilant quant à cette question sensible des coûts. D’autant que les consommateurs ont toujours du mal à joindre les deux bouts au regard du contexte inflationniste encore prégnant dans la plupart des États d’Europe.

Contrairement à ceux d’Amérique du Nord par exemple marqués par la situation inverse. Il reste en tout cas à souhaiter que la tendance baissière constatée sur les marchés britanniques se poursuive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.