Souveraineté sanitaire : Nosopharm et l’antibiorésistance

0
354
Photo de Diana Polekhina sur Unsplash

Nosopharm, une entreprise de biotechnologie nîmoise, prépare un vaccin contre l’antibiorésistance, un fléau de plus en plus important. C’est dans ce contexte qu’Emmanuel Macron a annoncé un plan de relocalisation de la production de certains médicaments, dont les antibiotiques.

Emmanuel Macron a dévoilé, le 13 juin 2023, un plan de relocalisation de la production de médicaments en France. Le président de la République vise un double objectif. D’une part mettre fin aux pénuries dans l’immédiat. Et d’autre part permettre à l’Hexagone de gagner sa souveraineté sanitaire et pharmaceutique à long terme.

Un antibiotique first-in-class en préparation chez Nosopharm

Le transfert de la production concernera dans un premier temps 50 médicaments. Parmi lesquels figure l’antibiotique, auquel résistent de plus en plus de bactéries. Cette antibiorésistance devient si importante que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) la classe parmi les dix principales menaces pour la santé publique. Il urge donc de trouver un remède efficace. Nosopharm, une entreprise de biotechnologie innovante prépare un antibiotique first-in-class pour enrayer la résistance aux antibiotiques au niveau des maladies infectieuses.

Un vaccin conçu à partir de bactéries prometteurs

Ces maladies font partie des quatre priorités du plan « Innovation Santé 2030 » annoncé au sortir de la crise sanitaire par le gouvernement. Nosopharm s’attaque précisément aux infections nosocomiales, contractées lors d’un séjour dans un établissement hospitalier. Baptisé Noso-502, son antibiotique repose sur Photorhabdus et Xenorhabdus, deux bactéries prometteurs du point de vue thérapeutique. Il a été conçu à partir d’une plateforme innovante de découverte de médicaments.

Une efficacité totale contre les entérobactéries

Selon une étude BPL (Bonnes Pratiques de Laboratoire), publiée en juin 2022 par le groupe, Noso-502 a montré une efficacité totale contre les agents pathogènes responsables des infections nosocomiales. En particulier les entérobactéries telles que E. coli et K. pneumoniae, qui possèdent les souches les plus résistantes aux antibiotiques. Grâce à ces résultats positifs, Nosopharm peut passer aux essais cliniques chez l’Homme et envisager la commercialisation de son traitement.

Nosopharm dans la promotion 2023 de la French Tech Health20

S’il réussit ces étapes cruciales, le groupe pharmaceutique tricolore résoudra un problème de santé publique mondial. Pour remporter ce pari, il peut compter sur la French Tech Health20 qu’il vient d’intégrer. Ce programme d’accompagnement lui offrira une grande visibilité, à travers notamment la participation à des actions de diplomatie et à des évènements tech partout dans le monde. Il lui permettra également d’intégrer des circuits de financement pour poursuivre le développement de son antibiotique.

Priorité à la lutte contre les maladies infectieuses émergentes

Par son appui aux startups comme Nosopharm, la French Tech Health20 aide l’Agence de l’innovation à mettre en œuvre son ambition première. A savoir développer des médicaments innovants pour que la France gagne sa souveraineté pharmaceutique et sanitaire. Dans le contexte pandémique actuel, la lutte contre les maladies infectieuses émergentes constitue justement le pivot de cet objectif. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Nosopharm a été sélectionné pour faire partie de la promotion 2023 de la French Tech Health20.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.