Au Qatar, le plus grand fabricant de bisht fait recette grâce à Messi

0
121

Le manteau traditionnellement porté à de grandes occasions dans les pays arabes s’arrache comme des petits pains depuis que le sextuple Ballon d’or en a été couvert par l’émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, au terme du Mondial de football.

C’est devenu l’un des endroits les plus fréquentés de Doha en ce moment. Le magasin d’Ahmed Al Salim situé dans le souk Waqif, marché de ventes de vêtements traditionnels de la capitale qatarie, voit du monde se succéder à sa porte depuis quelques jours.

Au centre de l’attention des visiteurs, le bisht dont cette boutique est l’un des principaux fabricants dans le petit émirat gazier. Ce manteau traditionnel porté par les hommes lors de spéciales occasions comme les mariages ou encore les fêtes religieuses, jouit d’un regain d’intérêt depuis que le nouveau champion du monde Lionel Messi l’a revêtu, dimanche 18 décembre à la face du monde.

Scène mondiale

Alors qu’il se préparait à soulever le trophée de la Coupe du monde de football que son pays, l’Argentine, venait de remporter au terme d’un match palpitant contre la France (4-2 aux tirs au but après un score de 3-3 dans le temps réglementaire), le capitaine albicéleste est invité par l’émir du Qatar, Tamim ben Hamad Al Thani, à arborer le léger manteau sans doute en guise de reconnaissance pour celui qui a été sacré meilleur joueur de la compétition.

La scène suivante, celle de Lionel Messi soulevant le trophée mondial recouvert du bisht, n’a évidemment pas échappé aux caméras. Pas plus que l’adresse du magasin d’Ahmed Al Salim qui se révèle être le fabricant du célèbre manteau porté par la Pulga, n’a échappé aux fans argentins et ceux de Messi particulièrement.

Flambée de la demande

Pris de passion pour tout ce qui concerne le génie argentin, ces derniers se sont empressés de dévaliser la boutique de tous ses bisht, comme en témoigne le responsable auprès de l’AFP. Celui-ci évoque notamment une flambée record de la demande passée de 10 au maximum à 150 exemplaires par jour.

Difficile d’ailleurs de savoir si le magasin pourra répondre à toutes les demandes. D’autant que la fabrication du manteau dont le modèle haut de gamme peut coûter jusqu’à 2 000 dollars la pièce nécessite un travail de longue haleine de plusieurs jours.

Qui qu’il en soit, la course aux bisht bat son plein au Qatar, malgré les critiques concernant la décision de l’émir de vêtir Messi de ce manteau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.