Vers la suppression de la redevance tv d’ici la fin d’année

0
246
Une personne tenant une commande devant sa télé.

 

Le gouvernement français a annoncé mercredi son intention de supprimer la redevance tv d’ici la fin de cette année. Cette décision s’inscrit dans le cadre des mesures de soutien au pouvoir d’achat des ménages promises par Emmanuel Macron pour faire face à l’inflation historique. Elle suscite toutefois des inquiétudes quant à l’indépendance des médias publics.

L’Etat français a exprimé, le mercredi 11 mai, son souhait de supprimer de manière pérenne la contribution à l’audiovisuel public d’ici la fin cette année. Il explique vouloir assurer un financement dans le respect de l’objectif du pluralisme et de l’indépendance des médias. Cette décision s’intégrera au projet de loi de finances rectificative (PLFR), attendu au Parlement après les élections législatives de juin. Ce PLFR doit contenir plusieurs mesures pour préserver le pouvoir d’achat. On notte notamment le triplement de la prime Macron et l’instauration d’un bouclier tarifaire. Les ménages attendent leur application au moment où l’inflation atteint un sommet historique (4,8% en avril sur un an).

Souhaitée par tous les candidats à la présidentielle

La suppression de la redevance audiovisuelle était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, lors de l’élection présidentielle d’avril dernier. Il avait jugé cohérente sa disparition au même titre que suppression de la taxe d’habitation, collectée en même temps qu’elle. La plupart des candidats à la présidentielle ont d’ailleurs émis le souhait de supprimer cette contribution. A l’image de Valérie Pécresse, Marine Le Pen et Eric Zemmour. En France métropolitaine, la redevance télé s’élève à 138 euros pour tous les foyers imposables. Contre 88 euros dans le reste des territoires, notamment en Outre-mer.

Un pactole de plus de 3 milliards d’euros nets par an

Pour rappel, les personnes soumises à la redevance tv sont celles qui paient la taxe d’habitation. Mais également qui possèdent à leur domicile un téléviseur ou un dispositif semblable. Elles s’acquittent d’une seule redevance télé, peu importe le nombre d’appareils et de résidences (principale et secondaire). Le paiement doit se faire généralement le 15 novembre pour les moyens traditionnels et le 20 pour les règlements en ligne. Pour ce qui concerne les prélèvements à l’échéance, ils s’effectuent le 25 novembre. Au total, cet impôt concerne 23 millions de foyers actuellement, pour une recette annuelle de plus de 3 milliards d’euros nets.

Un mécanisme de remplacement à trouver

Ce pactole permet de financer les chaînes télévisées et radios publiques. Citons TF1, Arte, BFM, TV5 Monde, RFI, France 24, France 2, France 3, France 4, France 5, France Bleu, France Info, etc. Pour ces médias, l’annonce de la disparition prochaine de la redevance soulève évidemment des craintes. Ils s’inquiètent précisement de leur financement et d’une perte d’indépendance vis-à-vis de l’Etat. On pense toutefois que le gouvernement va trouver un mécanisme de remplacement à défaut d’une privation partielle. Il a confié cette mission à l’Inspection générale des finances​ (IGF) et à l’Inspection générale des affaires culturelles (Igac).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.