De Beers sublime le diamant à travers la lumière

0
345

Le diamantaire sud-africain a donné le 24 janvier, un aperçu de sa nouvelle collection de joaillerie de luxe. Dénommée The Alchemist of Light, elle révèle l’infinie vertu de la lumière sur une des pierres précieuses les plus prisées de notre temps.

Le nom seul suffit à retenir l’attention et donne à voir la géniale inspiration de De Beers. Le conglomérat sud-africain passé maître dans l’art de travailler le diamant grâce à De Beers Jewellers, sa branche dédiée, a procédé au lancement de sa nouvelle collection de haute joaillerie, The Alchemist of Light, le 24 janvier en marge de la Fashion Week Haute Couture de Paris.

Le gros lot de cet ensemble de sept parures composées de 45 pièces uniques au total reste à voir en juillet prochain. Les deux merveilles données en attraction fin janvier et à travers lesquelles De Beers voit les prochains propriétaires comme des alchimistes de la lumière, sont baptisées « Atomique » et « Light Rays ».

Aux sources de la brillance du diamant

Atomique se veut une parure riche de sept pièces dont chacune arbore la brillance du diamant dans sa plus petite échelle. Ce qui n’altère en rien leur attrait pour l’œil nu. Tant De Beers s’est surpassé pour l’assortiment de chaque pièce. À commencer par la plus importante, le collier plastron comprenant pas moins de 1907 diamants tous blancs. De 18,57 carats, ces derniers ont été parfaitement agencés. De façon à susciter l’attention où qu’ils passent. Au milieu de cet ensemble lumineux figure un diamant sans défaut interne.

L’autre pièce remarquable de cette parure est une bague garnie de diamant de 11,03 carats inspiré selon le diamantaire de sa collection Natural Works of Art en hommage au lancement de De Beers en 1888.

L’éclat du soleil

Light Rays comme son nom l’indique, tire sa source de l’éclat du soleil. Particulièrement le moment où cet astre semble plus doux à photographier. C’est-à-dire soit un peu avant le lever du jour, soit quelques instants avant sa disparition totale. La parure est déclinée en neuf pièces comportant des diamants sur lesquels est transposé avec adresse du titane anodisé. La bague dite cocktail est un modèle du genre en ce sens qu’elle intègre également de l’or blanc plaqué ainsi que de l’or rose.

De Beers a vraiment mis la barre haut cette fois-ci. Et les amoureux de la joaillerie sont sans doute impatients de découvrir la suite de cette collection vantée par la patronne Céline Assimon comme l’accomplissement ultime de la marque.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.