Le Made in France à l’épreuve de la fraude

0
128

Une enquête documente pour la première fois l’étendue des fraudes dont le fabriqué en France est l’objet. Les données témoignent d’une pratique touchant un large éventail de produits.

Cela pourrait devenir de plus en plus difficile de reconnaître l’authenticité d’un produit fabriqué en France. Tant ce label est aujourd’hui souillé par diverses manœuvres trompeuses. Ainsi que le révèle la première enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur la question. Déroulée entre 2019 et 2020, elle a permis de découvrir que 15% des produits non-alimentaires considérés par les enquêteurs et estampillés fabriqués en France ne le sont pas en réalité. Ils sont de fait, marqués par des pratiques toujours plus sophistiquées et destinées à tromper le consommateur. Ainsi, nombre de produits sont labélisés Made in France alors que l’essentiel de leur fabrication a été fait à l’étranger.

Dans le contexte actuel de pandémie de Coronavirus, les produits très demandés dans le combat contre le virus ne sont pas épargnés par le phénomène. En témoigne le démantèlement il y a quelques mois, d’un réseau de commercialisation de masques prétendument fabriqués dans l’Hexagone. D’autres pratiques répréhensibles témoignent de l’incapacité pour le consommateur de connaître l’origine exacte du produit qu’il achète, selon les constats de la DGCCRF fondés sur l’analyse de 686 établissements commerciaux disséminés dans dix régions du pays.

Le fabriqué en France en vogue

La pandémie et ses corollaires ont accru le désir de promouvoir le consommer local, gage d’une souveraineté économique mise à rude dans presque tous les pays de la planète. De Pékin à Berlin, le savoir-faire local est mis en avant. Un phénomène qui n’épargne pas la France. D’autant que les Français ont montré ces derniers mois leur attachement au Made in France. Conscientes de cette tendance, les entreprises rivalisent d’idées pour attirer le maximum de clientèle en jouant sur la fibre patriotique. Tous les symboles d’identification française comme le drapeau national ou encore le petit coq sont ainsi fréquemment utilisés par les commerçants pour marquer leurs produits du sceau du fabriqué en France.

Le gouvernement également multiplie les mesures pour favoriser les relocalisations industrielles vers la France. Une exposition consacrée au Made in France a par ailleurs été organisée début juillet avec la participation remarquée du président Emmanuel Macron.

Autant d’efforts pour vanter le 100%français, mais qui risquent de se heurter à une fraude dont l’ampleur est sans doute encore sous-estimée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.