Fruits et légumes : les prix ont explosé en un an

0
51
Des fruits et légumes sur un marché.

 

Les prix des fruits et légumes issus de l’agriculture conventionnelle et biologique ont explosé en un an, dénonce l’association Familles rurales, qui a réalisé une étude à partir de 75 relevés de prix entre le 30 mai et le 12 juin dans des surfaces de ventes, marchés et magasins spécialisés bio.

Familles rurales, troisième association de défense des consommateurs et premier mouvement familial, a réalisé 75 relevés de prix du 30 mai au 12 juin dans des grandes surfaces, des enseignes bio et des marchés, via une équipe de 46 « veilleurs consommation » dans 26 départements. Constat : « le prix des fruits a augmenté de +17% en conventionnel et de +6% en bio, celui des légumes de +4% en conventionnel et de +1% en bio », note Familles rurales.

Beaucoup d’augmentations et peu de baisses

Dans le détail, certains fruits et légumes étudiés ont vu leur prix exploser. Au niveau des produits issus de l’agriculture conventionnelle, on a : les cerises (+20%), les pêches (+21%), les nectarines (+26%), les poires (+24%) ou encore les aubergines (+16%) et les tomates (+12%). Pour les produits issus de l’agriculture biologique, c’est la même chose avec les melons (+40%), les abricots (+18%), les aubergines encore (+44%), les tomates (+14%) ou les poivrons (+13%).

Au contraire, peu de produits ont enregistré une baisse des prix. Pour l’agriculture conventionnelle, les pommes de terre sont moins chères par rapport à l’an dernier (-14% le kilo, -12% pour les pommes de terre bio). Du côté de l’agriculture biologique, il y a les fraises (-7%), les haricots verts (-28%) ou la salade (-4%).

Pourquoi les prix prennent-ils l’ascenseur ?

Ces hausses des prix s’expliquent par le confinement et ses conséquences (augmentation du coût des transports, baisse de la production étrangère…) et les conditions météorologiques qui ont impacté la récolte de certains produits. Selon Familles rurales, ces augmentations « demeurent très importantes pour les consommateurs sans pouvoir s’assurer de surcroît, une meilleure rémunération des producteurs ».

Impossible de respecter les « cinq fruits et légumes par jour »

L’association indique par ailleurs que le panier moyen de la famille « à l’affût du prix le plus bas » est passé de 116€ à 144€ entre juin 2019 et juin 2020 (+24%). Quant à la famille « écolo, adepte du bio », elle voit son panier moyen passer de 238€ à 259€ (+9%). Dans un tel contexte, les familles ne peuvent plus respecter les conseils de santé et manger cinq fruits et légumes par jour. « En juin 2020, pour manger les cinq fruits et légumes par jour et par personne issus de notre panier, une famille de deux adultes et deux enfants a dû dépenser entre 144€ et 259€ » par mois, assène Familles Rurales dans son dossier de presse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.