Fonction publique : Une prime de précarité pour les CDD courts d’ici à 2021

0
113
Personnel d'un hopital

 

Dans un entretien aux Échos ce lundi, le secrétaire d’État chargé de la fonction publique, Olivier Dussopt, a précisé que le gouvernement déposera un amendement demandant l’instauration d’une prime de précarité pour certains contrats courts, sur le modèle de celle en vigueur dans le privé. Cette prime devrait rentrer en vigueur en 2021.

Plus de 180.000 agents concernés par an

Alors que le projet de loi réformant la fonction publique est examiné à partir de ce lundi à l’Assemblée nationale, le secrétaire d’État chargé de la fonction publique, Olivier Dussopt, a fait savoir que le gouvernement déposera un amendement demandant l’instauration d’une prime de précarité pour certains contrats courts de moins d’un an. Cette prime «bénéficiera aux agents contractuels qui touchent jusqu’à un niveau de rémunération qui sera fixé ultérieurement mais pourrait être de deux Smic», a précisé le secrétaire d’Etat.

Entre 180.000 à 200.000 agents de la fonction publique rempliraient les conditions chaque année pour toucher cette prime de la précarité. La plus part de ces fonctionnaires travailleraient à l’hôpital et dans les collectivités locales.

Pas question d’aligner le public sur le privé

La prime de précarité devrait entrer en vigueur en 2021, selon le secrétaire d’État chargé de la fonction publique. Jusqu’à présent, elle n’était prévue que pour les employés du privé. Cette extension à la fonction publique n’est forcément pas vue d’un bon œil par les syndicats qui accusent le gouvernement de vouloir aligner la fonction publique sur les règles du privé, au détriment du statut de fonctionnaire et de l’indépendance des agents.

Les syndicats de fonctionnaires sont, dans l’ensemble, farouchement opposés à la réforme de la fonction publique. Ils l’ont d’ailleurs signifié au gouvernement le jeudi dernier lors de leur journée de mobilisation qui a rassemblé 108 900 manifestants en France selon le ministère de l’Intérieur et 250 000 personnes selon la CGT.

Le projet de loi réformant la fonction publique devrait coûter moins que prévu

Si ce projet de loi devait passer en force, il coutera plus de 400 millions d’euros par an à l’Etat. Mais Olivier Dussopt dit être «persuadé qu’il sera en réalité inférieur car le renchérissement des contrats courts, couplé aux autres mesures de lutte contre la précarité que contient le projet de loi, est de nature à induire des changements de comportement des employeurs publics».

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.