Tidjane Thiam : Le super banquier que l’on aimerait voir à la tête de la Côte d’Ivoire

0
164
Tidjane Thiam au World Economic Forum

Tidjane Thiam le super banquier franco-ivoirien a récemment mis fin à sa carrière de PDG (Président Directeur Général) de plusieurs groupes, dont le Crédit Suisse, sa dernière aventure. « Je suis dans ma dixième année de PDG et je ne pense pas l’être une troisième fois ! J’ai 56 ans. » avait-il dit avant de quitter le fleuron de la finance helvétique. A présent, l’on le verrait bien prendre la tête du FMI ou de la Côte d’Ivoire pour sa reconversion.

Ses origines et son parcours scolaire

Tidjane Thiam est né le 29 juillet 1962 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Son père, Amadou Thiam, est un immigré sénégalais qui a milité pour l’indépendance de la Côte d’Ivoire aux côtés de Félix Houphouët-Boigny. Il fut d’ailleurs membre du gouvernement pendant dix ans. La mère de Tidjane Thiam est la nièce de Félix Houphouët Boigny. Ainsi, le célèbre banquier noir est issu de deux familles très influentes de Côte d’Ivoire.

Tidjane Thiam fera l’essentiel de ses études en France après les avoir commencées en Côte d’Ivoire. En Hexagone, il fréquente d’abord le Lycée privé Sainte-Geneviève à Versailles (1980), puis l’Ecole Polytechnique (1982), enfin l’Ecole nationale supérieure des mines de Paris (1986), d’où il sort major de sa promotion. Le jeune étudiant passera ensuite le MBA de l’INSEAD grâce à une bourse d’étude (1988) avant de suivre un Programme des jeunes professionnels de la Banque Mondiale à Washington, D.C. (1989).

La carrière de Tidjane Thiam en quelques mots

Il commence sa carrière professionnelle au sein du cabinet McKinsey à New York et à Paris en 1988 et en 1990. De 1994 à 2000, il rejoint la Côte d’Ivoire comme directeur du BNETD (Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement), puis Ministre de la Planification et du Développement. Mais après le coup d’Etat de Robert Guei, il rentre en France et continue l’aventure avec McKinsey. En 2002, il est nommé directeur stratégique de l’assureur privé Aviva. De septembre 2009 à juin 2015, il préside le groupe d’assurance privé Prudential et devient du coup, le premier noir à diriger une entreprise du FTSE 100. Il sera également le premier noir à la tête d’une multinationale en juillet 2015, en l’occurrence le Crédit Suisse.

DG du FMI ou Président de la Côte d’Ivoire ?

Après son départ du Crédit Suisse, Tidjane Thiam ne s’est pas encore prononcé sur son avenir. Mais des observateurs de la finance estiment qu’ils pourraient aisément prendre la tête du Fonds Monétaire International (FMI) à la suite de Christine Lagarde. Ses compatriotes ivoiriens eux le voient bien succéder au Président Alassane Ouattara. Plusieurs pétitions ont même été signées pour le convaincre de se présenter à l’élection présidentielle de 2020. Malheureusement, l’homme a toujours décliné les propositions. « Je suis à la fois touché et honoré par toutes les marques d’affection et de soutien exprimées à mon égard récemment par nombre de mes compatriotes ivoiriens (…) et je les en remercie bien sincèrement. J’ai dit à plusieurs reprises et depuis de nombreuses années ma détermination à ne pas avoir d’activités politiques », a-t-il indiqué.

Les Ivoiriens insistent

Mais en Côte d’Ivoire, la candidature de Tidjane Thiam en 2020 est toujours à l’ordre du jour. Certains Ivoiriens le réclament pour redresser l’économie de leur pays comme il a su le faire avec le Crédit Suisse. Le PDCI-RDA, le parti auquel il est censé appartenir, aurait déjà dressé une short list de potentiels candidats. On retrouve son nom sur cette liste aux côtés du patron de SIFCA Jean Louis Billon et de la députée Yasmina Ouégnin, fille de George Ouégnin, le célèbre chef de protocole d’Houphouët-Boigny.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.