Arbitrage controversé : Bernard Tapie jugé ce lundi avec 5 autres prévenus

0
54

Dix ans après l’arbitrage controversé du juge Pierre Estoup, Bernard Tapie sera jugé devant le tribunal correctionnel de Paris à partir de ce lundi 11 mars 2019. L’homme d’affaires de 76 ans est accusé d’ « escroquerie » et de « détournements de fonds » dans l’affaire de la revente de l’équipementier sportif allemand Adidas en 1993.

Un procès qui durera 4 semaines

Bernard Tapie sera jugé devant le tribunal correctionnel de Paris à partir de ce lundi 11 mars 2019 et ce jusqu’au 5 avril prochain. Pendant quatre semaines, il devrait répondre des accusations d’ « escroquerie » et de « détournements de fonds » dans l’affaire de la revente de l’équipementier sportif allemand Adidas. En 2015, un arbitrage en civil avait condamné l’ancien propriétaire de l’Olympique de Marseille à rembourser les fonds publics détournés, annulant ainsi l’arbitrage favorable de 2008, donné par le juge Pierre Estoup.

Les cinq autres personnalités jugées pour « complicité d’escroquerie »

Ce lundi, Bernard Tapie sera jugé en même temps que cinq autres prévenus dont son ancien avocat, Me Maurice Lantourne. Les quatre autres accusés sont : le juge Pierre Estoup, l’un des trois arbitres ayant donné la décision frauduleuse de 2008 ; le patron d’Orange Stéphane Richard, alors directeur de cabinet de la Ministre de l’Economie Christine Lagarde ; et les deux anciens gestionnaires du passif du Crédit Lyonnais, Jean-François Rocchi et Bernard Scemama. Ces personnalités sont renvoyées en correctionnel pour « complicité de détournements de fonds publics », « escroquerie » ou pour « complicité d’escroquerie ». Elles sont soupçonnées d’avoir favorisé l’arbitrage de 2008, au profit de l’homme d’affaires et ex-dirigeant de l’Olympique de Marseille.

Le juge Pierre Estoup avait rédigé en 2008 une sentence qui avait accordé à Bernard Tapie 403 millions d’euros pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais. Un règlement privé qui mettait un terme au conflit. Mais en 2015 la décision a été annulée pour « fraude » et l’homme d’affaires a été condamné à rembourser la somme perçue avec les intérêts qui vont avec, soit 525 millions d’euros.

Bernard Tapie promet de dévoiler des dossiers explosifs

Bernard Tapie, qui lutte avec un cancer de l’estomac depuis plusieurs années, dit attendre impatiemment ce procès. Il a promis de dévoiler des dossiers explosifs sur le Crédit Lyonnais, sa banque historique qui l’aurait dépouillé dans cette affaire. Pour Benoît Chabert, l’avocat du Consortium de réalisation (CDR), partie civile au côté de l’Etat, Bernard Tapie va jouer le classique : « Il va vouloir refaire le procès d’Adidas, se poser en victime, mais ce n’est pas l’enjeu du procès » dit-il avant d’indiquer que : « L’enjeu, c’est de savoir si la fraude reconnue par la juridiction civile peut être qualifiée pénalement d’escroquerie ».

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.