Uber va devoir augmenter ses tarifs

0
124

C’est un coup dur pour le groupe Uber, leader dans le transport privé des particuliers. En effet, la ville de New-York a décidé de fixer un salaire minimum à tous les chauffeurs VTC. Cette augmentation va donc se traduire par une augmentation des prix… 

Uber : un mode de vie

Si des millions de personnes font appel à Uber pour leurs déplacements quotidiens, ce n’est pas pour rien. Comparativement aux taxis, les chauffeurs de VTC proposent des tarifs alléchants. C’est ainsi que Uber séduit de nombreux clients, en plus de leur laisser la possibilité de choisir le véhicule. Mais aux Etats-Unis, les choses semblent se gâter pou Uber. En effet, La ville de New York a gelé mercredi pour un an les nouvelles licences pour les VTC et imposé un salaire minimum pour les chauffeurs, deux mesures inédites.

Le salaire minimum : quelles conséquences ?

Le but de cette nouvelle mesure est alors de mesurer l’impact de l’activité des VTC vis-à-vis des chauffeurs TLC (taxi). Pour se faire, il n’y aura pas de nouveaux permis délivrer pendant un an.

« Quant au salaire minimum, selon le texte adopté mercredi, il appartiendra à la TLC d’en déterminer le montant, mais un rapport que l’autorité a commandé et validé recommande un salaire horaire de 17,22 dollars. Il correspond au salaire minimum qui sera en vigueur fin 2018 dans l’Etat de New York, soit 15 dollars, augmenté d’une somme considérée comme nécessaire pour couvrir les frais des chauffeurs. Selon le rapport commandé par la TLC, 85 % des chauffeurs de VTC gagnent moins que ce salaire horaire », selon le journal 20minutes.

Quelle solution trouvera Uber pour continuer son activité ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here