Les voitures françaises séduisent de plus en plus

0
82

La production française est au beau fixe ! En effet, selon plusieurs rapports, les ventes de voitures françaises ont bondi au mois de juillet. Les immatriculations de véhicules de marque française ont progressé de 23% le mois dernier.

Un bond dans les immatriculations françaises

Les immatriculations de voitures particulières neuves en France ont fait un bond de 18,9% en juillet sur un an, selon des chiffres provisoires publiés mercredi par le Comité français des constructeurs automobiles (CCFA).

175.397 voitures particulières neuves immatriculées en juillet

Les marques françaises se sont particulièrement bien vendues, avec une augmentation des immatriculations de 23% sur un an, tandis que les marques étrangères ont progressé de 14,5%. Au total, 175.397 voitures particulières neuves ont été immatriculées en France au mois de juillet, qui comptait 22 jours ouvrés contre 20 l’an dernier.

De janvier à juillet inclus, un peu plus de 1,36 million de voitures ont été immatriculées en France, ce qui représente une hausse de 6,3% par rapport à la même période de 2017. « Sur ces sept premiers mois de l’année, les constructeurs français ont raflé 57,8% du marché. Ils affichent une progression de 13,3%, tandis que les marques étrangères baissent légèrement, de 2% », expliquent plusieurs médias.

Si cette bonne dynamique se confirme d’ici à la fin de l’année, le marché automobile français devrait connaître sa quatrième année consécutive de croissance et retrouver son niveau d’avant-crise, à 2,2 millions d’unités environ. Sur l’ensemble de l’année, le CCFA anticipe à ce stade un marché en progression d’environ 2%.

« En 2017, la croissance des immatriculations en France a atteint 4,7%, tirée par l’embellie des perspectives économiques et l’engouement pour les nouveaux SUV. En 2016, le marché avait progressé de 5,1% après +6,8% en 2015. Cette série faste était venue interrompre cinq années de stagnation ou de baisse imputable notamment au contrecoup de la fin des primes à la casse, instaurées face à la crise de 2008-2009 », décryptent plusieurs spécialistes automobiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here