Ce que révèle l’enquête Ifop sur le rapport des femmes à l’argent

0
123
Ifop s'intéresse aux rapports des femmes avec l'argent.

 

Si les Françaises ont acquis une forme d’émancipation dans la gestion du budget au quotidien, leur rapport à l’argent demeure problématique. Il se limite aux dépenses du foyer et concerne trop peu les investissements risqués et spéculatifs.

Le plafond de verre chez les femmes ne se trouve pas qu’au niveau professionnel, mais également dans la gestion financière. C’est ce que révèle une étude de l’Ifop (pour Bayard) réalisée en ligne du 7 au 13 juin 2022 sur un échantillon national de 1001 femmes âgées de 18 ans et plus. En effet, si les Françaises sont majoritairement aux manettes dans le couple sur les questions d’argent, elles restent peu nombreuses à maîtriser l’univers de l’épargne.

Une meilleure connaissance des questions financières

D’après l’enquête Ifop, 70% des femmes en France prennent en charge les aspects budgétaires et financiers du ménage. Et cela alors qu’elles ont le plus souvent des revenus inférieurs à leurs conjoints (seulement 31% déclarent des revenus plus importants). Dans ce contexte, elles sont de plus en plus nombreuses à connaître leurs revenus globaux (91%), leur épargne (85%) et leurs dépenses (85%).

Aussi, 75% des femmes interrogées déclarent consulter leurs comptes bancaires au moins une fois par semaine. Le tiers (33%) affirme même le faire une fois par jour. Par ailleurs, 92% des Françaises confient parler argent avec leur conjoint, quand 80% en discutent également avec leurs amis. L’argent n’est donc plus un tabou pour elles, 57 ans après l’obtention de leur indépendance financière avec la loi du 13 juillet 1965. Celle-ci les a autorisées à ouvrir un compte en banque et à travailler sans le consentement de leur mari.

Seulement 1% investissent dans la cryptomonnaie

Si ces résultats peuvent laisser penser à un rapport plus décomplexé à l’argent et à une forme d’émancipation féminine sur ce sujet, ce n’est pas le cas. Il demeure que tout se limite encore au foyer. Les investissements restent une aventure largement ignorée ou crainte. A la question de savoir ce qu’elles feraient si elles recevaient une grosse somme d’argent inattendue, ces femmes ont répondu qu’elles investiraient dans des choses plutôt communes.

En effet, 36% des répondantes ont dit qu’elles l’injecteraient dans les dépenses du foyer (maison, aménagement, vacances, voiture, loisirs…) et 40% pour un placement sur un compte ou livret épargne. Et seulement 13% d’entre elles pensent placer cet argent dans un plan épargne retraite ou une assurance vie. Pis 4% seulement songent à investir ou acheter des actions. Enfin, 1% se lancent dans des OPCVM et un autre 1% dans de la cryptomonnaie.

Pas une meilleure image sur le plan de la vie professionnelle

Selon Ifop ce taux bas d’investissement s’explique par un faible niveau de connaissance des différents produits financiers. Aussi, il ressort que le rapport des femmes à l’argent s’inscrit encore dans un schéma assez traditionnel. En d’autres mots, la gestion budgétaire des femmes se borne encore aux aspects liés au foyer.

Par ailleurs, sur le plan de la vie professionnelle, l’étude montre que les femmes ne se sentent pas mieux bien armées que leurs collègues hommes pour demander certaines choses. En particulier une augmentation (53%), la négociation d’un salaire pendant un entretien d’embauche (54%) ou l’obtention d’une promotion (54%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.