France : un pas supplémentaire contre la précarité énergétique

0
106

Électricité de France (EDF) devrait cesser au-delà de la trêve hivernale en cours, de priver les consommateurs d’énergie électrique même en cas d’impayés. Elle opte désormais pour un accès minimal au précieux jus en lieu et place d’une coupure totale par ailleurs réprouvée par le médiateur national.

Et la lumière fut ! Les consommateurs français en incapacité de solder leurs factures d’électricité devraient continuer à bénéficier de l’énergie électrique au-delà du terme de la trêve hivernale prévu en mars 2022. C’est ce qu’a indiqué EDF, vendredi 12 novembre via un communiqué, s’appuyant sur une recommandation du médiateur national de l’énergie électrique deux jours plus tôt. Selon la structure d’Olivier Challan Belval, l’électricité autant que l’eau ou le logement est un minimum vital auquel chaque Français devrait avoir droit nonobstant son compte en banque ou son rang social. Car, ajoute-t-elle, tant de choses dont le chauffage, le téléphone, l’internet entre autres, dépendent du précieux jus électrique.

Afin d’éviter donc que les consommateurs se retrouvent dans une situation de précarité, le médiateur opte pour un droit d’accès minimal à l’électricité. C’est-à-dire l’instauration d’une puissance minimum en dessous de laquelle chaque ménage devrait continuer d’être éclairé, même en cas d’impayés. La barre a été fixée en l’occurrence à 1kVA par EDF, soit 1000 watts.

Le minimum vital

C’est 2kVA de moins que la puissance d’électricité instaurée par la trêve hivernale. Mais elle devrait permettre à bien des ménages dans le dénuement d’assurer certains besoins avec l’énergie électrique, comme recharger son téléphone, éclairer sa demeure et même utiliser un réfrigérateur, croit savoir le site d’informations 20 minutes. Il faudra en revanche aller se régulariser pour pouvoir utiliser son lave-linge par exemple.

À ce propos, une certaine inquiétude peut poindre quant à la réticence de certains Français bénéficiant du minimum en matière d’énergie électrique, à solder leurs factures auprès d’EDF. Mais la Fondation Abbé-Pierre pour le logement des défavorisés assure, au regard de ses constatations auprès de Plüm énergie, que ce seuil minimal est au contraire un levier d’incitation à se régulariser pour les mauvais payeurs.

300 000 ménages sauvés

La mesure d’EDF que la Fondation Abbé-Pierre appelle les autres fournisseurs de l’énergie électrique en France à suivre devrait sauver près de 300 000 ménages du noir chaque année. Dans un contexte de hausse globale des cours de l’énergie, nombre de Français incapables de payer se retrouvent privés totalement d’électricité. Une aberration dans la France des Lumières, estime le médiateur national.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.