Renault dit adieu à sa Twingo

0
872

Le constructeur automobile français a annoncé mercredi 27 janvier l’abandon de la production de sa célèbre petite voiture de ville. Le modèle actuellement sur le marché restera donc la dernière version d’un véhicule de moins en moins prisé ces dernières années, malgré l’enthousiasme de ses débuts.

Une page se tourne chez Renault et de nombreux automobilistes français. Le constructeur ne produira plus de Twingo, ce célèbre véhicule qui a accompagné des générations depuis son arrivée sur le marché en 1992. Requiem donc pour la petite voiture citadine après moins de trois décennies de vie et trois différentes versions commercialisées avec un succès contrasté. Car, si la première Twingo atteignait les 2,6 millions d’exemplaires produites, les deux derniers modèles n’ont pas suivi la même trajectoire. Les ventes se sont peu à peu érodé au point de chuter à 50 000 exemplaires l’an en France pour ce qui concerne la dernière génération pourtant électronique.

Les raisons de l’abandon

La mort annoncée de cette voiture pratique tient de nombreux facteurs, dont deux, principalement, selon Luca de Meo, patron de Renault. D’abord celui de la rentabilité devenue une gageure pour les constructeurs en général dans un contexte de chute constante des ventes dans le secteur de l’automobile. Surtout qu’il s’agit en ce qui concerne la Twingo, d’un véhicule à essence de moins en moins coté sur le marché. Les usagers préférant désormais des modèles électriques pour des raisons environnementales évidentes. D’autant plus que la législation européenne antipollution prévue pour entrer en vigueur en 2025, ne tolère pas les voitures thermiques. Au grand désarroi de Luca de Meo obligé de réajuster ses futures productions en conséquence. Le groupe Renault prévoit en effet de miser davantage sur l’électrique et l’hybride dans les prochaines années.

L’industriel au logo en forme de losange souffre également de la fin de sa collaboration avec Daimler. Le constructeur allemand, producteur des Smart, s’est retiré il y a deux ans, de la production de la Twingo dont il partageait les coûts, pour se lier avec un chinois. Renault se retrouve par conséquent amputé d’un financement important et donc incapable de sauver ce segment dont l’avenir s’écrit en pointillés.

La Dacia Spring présentée par d’aucuns comme la voiture électrique la moins chère du monde (lancement dans quelques mois) et la R5, elle aussi électrique (prévue pour 2023), sont les deux modèles envisagés par le constructeur français pour prendre la suite de la Twingo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.