Covid-19 : l’OMS espère en finir avec cette pandémie en moins de deux ans

0
143
Visualisation du virus du Covid-19.

 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) espère mettre un terme à la pandémie du coronavirus en moins de deux ans, soit en moins de temps qu’il en a fallu pour enrayer la grippe de 1918. Ce pronostic intervient alors de nombreux pays dans le monde sont confrontés à une flambée de nouveaux cas. 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) espère que le monde pourra mettre fin à la pandémie de coronavirus en moins de deux an, alors que de nombreux pays font face à une flambée de nouveaux cas. « Nous espérons en terminer avec cette pandémie en moins de deux ans. Surtout si nous pouvons unir nos efforts (…) et en utilisant au maximum les outils disponibles et en espérant que nous pourrons avoir des outils supplémentaires comme les vaccins, je pense que nous pouvons y mettre un terme dans un délai plus court que la grippe (espagnole) de 1918 », a affirmé vendredi 21 août le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.

« Nous avons l’avantage de disposer de meilleures technologies (…) »

La « grippe espagnole » avait fait 50 millions de décès dans le monde, de 1918 à 1920, à une époque où la malnutrition et la tuberculose faisaient rage. Aujourd’hui aussi la mondialisation permet au virus de se propager plus rapidement. Mais l’Humanité est davantage prête qu’il y a un siècle. « Nous avons l’avantage de disposer de meilleures technologies (…). Et nous savons comment l’arrêter », a estimé de son côté Michael Ryan, directeur des situations d’urgence sanitaire à l’OMS. Il rappelle que la grippe espagnole de 1918 avait frappé le monde en trois vagues distinctes et que la deuxième, qui avait commencé à l’automne, avait été la plus dévastatrice. Or, le coronavirus « n’affichait pas un modèle semblable à une vague », précise le docteur Ryan, qui souligne que sa perte de contrôle se traduisait par une flambée des cas.

Un vaccin pas attendu avant 2021

La pandémie actuelle devrait donc persister dans le temps et prendre probablement avant deux ans. D’ici là, un vaccin pourrait être mis sur pied, notamment aux Etats Unis, en Russie et en Chine où des promesses ont été faites. Ce souhait de l’OMS remet en cause certains pronostics qui prévoyaient la fin du virus avec l’été. Plutôt, en février 2020, Donald Trump avait aussi assuré que le virus disparaitrait au printemps. Une estimation dépassée depuis des mois.

Recrudescence du virus dans le monde

Actuellement, il y a plus de 22 millions de cas confirmés dans le monde et plus de 795 000 décès causés par le coronavirus, selon un décompte de l’Université Johns Hopkins. Les États-Unis sont en tête avec leurs 5,6 millions de cas et 174 000 décès. Le Brésil suit avec plus de 111 100 de décès et 3,45 millions cas. Dans ce pays, le virus semble se stabiliser depuis quelques jours, alors qu’il (re)prend vigueur ailleurs dans le monde (Espagne, Liban, etc.).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.