Coronavirus : le Mobilier national prépare une vente aux enchères pour aider les hôpitaux

0
336
Des meubles detenus par le Mobilier national.

 

Le Mobilier National va organiser une vente aux enchères inédite en septembre 2020 à l’occasion des Journées du Patrimoine afin de récolter des fonds au profit de la Fondation Hôpitaux de France. Ce service à compétence nationale veille sur plus de 130 000 tapis, lustres, fauteuils, pièces en porcelaine, etc.

Contribuer à l’effort national pour soutenir les hôpitaux

Déjà en difficulté avant la crise sanitaire du coronavirus, les hôpitaux français souffrent davantage depuis plusieurs semaines. Dans ce contexte, les initiatives solidaires se multiplient afin de soutenir le personnel soignant : applaudissements aux balcons et aux fenêtres, dons de masques, livraison de repas gratuits etc. Pour contribuer à cet effort national, le Mobilier national va organiser une vente aux enchères inédite lors des Journées du Patrimoine, les 20 et 21 septembre. Les fonds récoltés iront à la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France, présidée par la Première dame, Brigitte Macron.

Ce n’est pas la première fois que le Mobilier national procède à une telle vente. Jusque-là, la vieille institution vendait régulièrement quelques objets déclassés, sans en faire de grande publicité. Mais, cette fois-ci, le volume mis en vente pourrait être très important.

Une véritable caverne d’Ali baba

Pour le moment, on ne sait pas encore avec précision le contenu des enchères. Une commission composée de conservateurs maison travaillerait à arrêter une liste d’une centaine d’objets, principalement des meubles Louis-Philippe et XIXe siècle. « Nous choisirons du mobilier qui n’a ni valeur patrimoniale, ni valeur d’usage », a expliqué Hervé Lemoine, directeur du service.

Véritable caverne d’Ali baba, reflétant la longue histoire des collections royales puis publiques, le Mobilier conserve plus de 130.000 tapis, lustres, sièges, armoires, tables céramiques, textiles, fauteuils, pièces en porcelaine et céramique, bureaux et autres objets. On y trouve notamment des merveilles patrimoniales, comme le bureau présidentiel créé par Cressent au XVIIIe siècle ou le salon Paulin prisé par Georges Pompidou.

Le Mobilier national aux côtés des artisans impactés par le coronavirus

En attendant cette vente, le Mobilier national s’engage à apporter son aide aux artisans d’art, fabricants, éditeurs, designers, créateurs, architectes d’intérieur touchés par la crise du coronavirus. L’institution va consacrer près d’un demi-million d’euros à l’acquisition d’œuvres, à la mise en place d’un plan de restauration de pièces ou à la relocalisation d’achat de matière première (laine, lin, soie).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.