Marchés monétaires : la Fed a injecté du liquide, pour la quatrième fois de la semaine

0
182
Jerôme Powell, patron de la Réserve fédérale américaine (Fed)

 

La Réserve fédérale américaine (Fed) a injecté vendredi, pour la quatrième fois de la semaine, 75 milliards de dollars sur le marché interbancaire. Au total, la Banque centrale aura avancé près de 300 milliards de dollars cette semaine.

La Fed rassure, mais prévoit de nouvelles interventions

Vendredi 20 septembre, pour la quatrième fois cette semaine, la Réserve fédérale américaine (Fed) est intervenue à hauteur de 75 milliards de dollars (68 milliards d’euros) sur les marchés monétaires, via des opérations appelées « repo ». Elle avait déjà injecté 53 milliards mardi et 75 milliards mercredi et jeudi. Mercredi, Jerome Powell, le président de la Fed, a minimisé les préoccupations liées au manque de liquidités, assurant qu’il n’y a « pas d’incidences » sur l’économie ou la politique monétaire. Selon lui, plusieurs facteurs techniques expliquent ces problèmes, dont une échéance d’impôts pour les entreprises à la recherche d’importantes liquidités et de paiement de coupons de bons du Trésor.

Le numéro 2 de la Fed, Richard Clarida, a lui aussi assuré vendredi que « l’économie était en très bonne » forme et que les tensions sur le marché repo « étaient l’indication d’ajustements en cours ».  Malgré les propos rassurants de ses dirigeants, la Réserve fédérale américaine a annoncé qu’elle était prête à intervenir sur le marché tous les jours au moins jusqu’au 10 octobre jusqu’à hauteur de 75 milliards de dollars.

Qu’est-ce que le repo ?

C’est la première fois depuis la crise financière il y a dix ans que la Banque centrale joue le pompier en faisant recours au repo. Le repo, issu de la contraction de l’expression sale and repurchase agreement (« pension livrée », en français), est un instrument-clé des marchés monétaires consistant, pour les banques, à trouver des liquidités à court terme, le plus souvent sur vingt-quatre heures. Ces établissements bancaires empruntent des sommes à d’autres banques, en leur cédant en échange, comme garantie, des titres financiers très sûrs, des bons du Trésor par exemple. Le jour suivant, elles remboursent la somme empruntée avec intérêt et récupèrent leurs titres.

Les repo sont ainsi un moyen de faire fonctionner le système bancaire en cas de problèmes de liquidités. Aux Etats-Unis, ces opérations se financent à un taux proche des taux directeurs de la Fed, qui évoluent entre 1,75 % et 2 %. Mais en début de semaine, ces taux ont brutalement grimpé jusqu’à 10%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.