Négociations commerciales : Pékin recule, Washington tente un coup de bluff

0
114
Donald Trump dans le Bureau Ovale en janvier 2017

 

La Maison Blanche a indiqué ce lundi que la Chine faisait marche arrière sur certains de ses engagements dans les négociations commerciales avec les Etats-Unis. Face à cette reculade, Donald Trump menace d’imposer de nouveaux droits de douanes si Pékin ne rentre pas dans le rang avant vendredi.

« De notre point de vue, c’est inacceptable »

La Chine a encore énervé Donald Trump. Elle a fait marche arrière sur certains de ses engagements dans les négociations commerciales avec les Etats-Unis. « A peu près dans le courant de la semaine dernière nous avons constaté (…) un repli dans les engagements de la Chine », a commenté ce lundi Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce. Il soutient que cette reculade a débouché sur des modifications substantielles du texte de l’accord. Et de taper du poing sur la table : « De notre point de vue, c’est inacceptable ».

Les droits de douanes passent de 10 à 25%

Cela l’est davantage aux yeux de Donald Trump, pour qui il n’est pas question que Pékin prenne le virage à 360° dans les négociations au stade actuel. C’est pourquoi il lève plus haut le bâton pour menacer la Chine de nouveaux droits de douanes sur les importations de produits. Ces tarifs douaniers passeront de 10% actuellement à 25% dès ce vendredi. Rappelons que le locataire de la Maison Blanche avait décidé, début décembre 2018, de suspendre l’augmentation de ces tarifs en raison de la reprise des discussions commerciales. Celles-ci étaient présentées jusqu’à présent comme très prometteuses.

Malgré tout, Washington dit être disposé à poursuivre les négociations avec Pékin si ce dernier change de comportement vis-à-vis de lui. C’est en tout cas ce qu’ont annoncé ce lundi, à la presse, le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, et le représentant au Commerce, Robert Lighthizer.

Pas sûr que les négociateurs chinois fassent le déplacement ce jeudi

Une délégation chinoise devrait se rendre à Washington jeudi et vendredi prochain pour poursuivre les discussions. Lighthizer espère que le vice-premier ministre chinois, Liu He, sera présent. Malheureusement, avec la menace brandie par Donald Trump, il y aurait peu de chance que le vice-Premier ministre chinois Liu He ait envie de se rendre aux États-Unis cette semaine, a tweeté lundi matin l’éditorialiste du Huanqiu Shibao.

Pour sa part, Steven Mnuchin a déclaré qu’il serait très regrettable que les Etats Unis et la Chine ne puissent pas parvenir à une avancée dans les négociations d’ici la fin de la semaine.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.