Fusion avec Commerzbank : La BCE exigera de Deutsche Bank 10 milliards d’euros

0
241
Siège allemand de la Deutsche Bank

La Banque centrale européenne (BCE) exigera de Deutsche Bank une levée de fonds avant de l’autoriser à fusionner éventuellement avec Commerzbank, selon une source citée par l’agence Reuters. L’objectif de cette demande est que la banque allemande dispose d’un matelas financier confortable pour amortir les difficultés lors de l’intégration de sa compatriote.

10 milliards d’euros pour autoriser la fusion ?

Selon une source proche du dossier, la Banque centrale européenne (BCE) exigera une levée d’argent frais à Deutsche Bank avant de l’autoriser à fusionner éventuellement avec sa compatriote Commerzbank. En fait l’institution bancaire européenne voudrait s’assurer que la Deutsche Bank a des fonds propres pour surmonter de potentielles difficultés lors de l’intégration qu’elle souhaite. Le montant des fonds propres que la BCE demandera reste encore à déterminer, mais il devrait se chiffrer à 10 milliards d’euros. Car il est dans l’ordre du monde bancaire, qu’une entité fusionnée a généralement besoin d’une importante somme pour faire face aux coûts de restructuration et aux pertes sur investissements qui pourraient découler de l’opération.

Aucune confirmation de la part des trois parties

L’exigence de la BCE pourrait compliquer les efforts fournis par les deux établissements allemands pour ne faire qu’un. En effet, ils ne se sont toujours pas relevés de la crise financière de 2007-2009. Alors trouver un tel montant reviendrait à curer le fond de la marmite. Mais selon certains analystes, une levée de 10 milliards d’euros serait dans les clous de la Deutsche Bank. Joints par l’agence Reuters dans le but d’avoir la confirmation de l’information, La BCE, Deutsche Bank et Commerzbank auraient refusé tout commentaire. Les deux établissements bancaires allemands ne feraient pour l’instant qu’examiner le bien-fondé de négociations en vue d’une fusion.

Les autorités d’accords mais inquiètes

Quant au Gouvernement allemand, il voudrait bien d’une telle intégration car elle donnerait naissance à la troisième plus grande banque d’Europe. En même temps, les autorités s’inquiètent de la situation de la banque d’investissement de Deutsche Bank aux Etats Unis. Elles craignent également les effets négatifs de son échec, en septembre 2018, aux tests de résistance menés par la Réserve fédérale américaine.

Toutefois, le ministère allemand des Finances appuie fortement l’idée d’un mariage entre Deutsche Bank et Commerzbank. A l’opposé, les syndicats et les actionnaires sont, sinon opposés, du mois méfiants. Les travailleurs s’inquiètent notamment des destructions d’emplois qui pourraient atteindre 30 000 postes.

Unicredit en embuscade

Au cas où Deutsche Bank se rétractait, Unicredit souhaiterait fusionner Commerzbank avec sa filiale allemande, HypoVereinsbank. Cette intégration est une alternative que le Gouvernement allemand ne verrait pas d’un mauvais œil. Lui qui voudrait bien la création d’un grand groupe bancaire allemand, d’un « champion national ». Mais il va falloir pour Unicredit attendre de voir si les discussions entre Deutsche Bank et Commerzbank capoteront. Scope Ratings évalue la probabilité de la fusion à 60%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.