Les pertes involontaires des enseignes de distribution

0
89

Il y a de cela deux semaines, Carrefour a connu un moment de solitude : en effet, son site internet a connu une panne inconnue qui avait baissé, seule, drastiquement les prix. Certaines bouteilles de champagnes se sont alors retrouvées à moins d’un euros. Mais l’enseigne de grande distribution n’est pas la seule à qui ce genre d’histoire arrive. 

L’affaire Carrefour

Selon la direction du groupe Carrefour, un « problème technique ponctuel » serait à l’origine des prix anormalement bas pratiqués jeudi dernier pour certains des produits vendus sur Ooshop, le site de vente en ligne de l’enseigne.De la viande, du lait maternel, des aliments surgelés, des produits d’entretien et des bouteilles d’alcool ont été proposés à des tarifs impensables : une bouteille de champagne était par exemple en vente à seulement 80 centimes. D’autres produits, disponibles sur le site comme des alcools forts, étaient eux vendus à deux ou trois euros au lieu d’une quinzaine en temps normal.

Des pannes propres au secteur de la grande distribution ?

Cette mésaventure n’est pas arrivée qu’à l’enseigne Carrefour. En novembre dernier, Leclerc a également eu un soucis du même genre. Le magasin s’est retrouvé à vendre des consoles de jeux vidéo à des prix variants entre quatre et trente euros, contre plus d’une centaine en temps normal. Dans le cadre d’une semaine de promotions qui se clôturait avec une grosse journée de soldes, appelée «Black Friday», des consommateurs en quête de bonnes affaires ont déniché, lundi 20 novembre, une perle sur le site du distributeur Leclerc. Des PlayStation 4 de la marque Sony vendues au prix de «69,90 euros avec un rabais de 40 euros, soit au final un prix de vente de 29,90 euros», raconte BFM Business. Un prix très inférieur au tarif habituel de ce produit qui avoisine les 400 euros.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here