Airbus va licencier

0
630

Le PDG d’Airbus a annoncé que le groupe ne pourrait pas faire l’économie de “licenciement secs”, dans le cadre de son plan de restructuration.

Alors que le groupe Airbus avait annoncé, il y a six jours, qu’il allait supprimer 1164 emplois en Europe, il s’était engagé a éviter un maximum de licenciements secs.

Ce matin, lundi 5 décembre, le PDG d’Airbus Group, Tom Enders, a donné plus de détails sur ce plan de restructuration, à l’occasion d’une interview donnée aux journalistes du Figaro.

Interrogé sur ces licenciements secs, et sur la possibilité de les éviter, l’homme d’affaires a répondu, “Non, je ne peux pas le garantir”, avant de préciser la position économique du groupe d’aéronautique : “Nous nous préoccupons de nos employés. Nous mettrons en place toutes les mesures d’accompagnement possibles, notamment de formation, de mobilité et de reclassements internes”.

Visiblement venu pour annoncer les mauvaises nouvelles, le PDG a également avoué qu’il serait prévues des requalifications géographiques pour 325 employés. “Un certain nombre de transferts géographiques vont être opérés, essentiellement vers Toulouse”, a-t-il ainsi détaillé. Ces déménagements vers Toulouse concerneront essentiellement les salariés de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine et ceux Ottobrunn, près de Munich, en Allemagne.

Ce plan de réforme de l’entreprise est lié aux résultats mauvais de ces derniers années, notamment dus à la concurrence du géant américain Boeing et de nouveaux arrivants chinois et russes sur ce marché jusque là très fermé.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.