L’animation, un secteur qui se professionnalise

0
118

Intervention auprès des jeunes, tourisme, personnes âgées, personnes en situation de handicap… la branche de l’animation emploie des centaines de milliers de personnes en France travaillant dans une grande variété d’activités. Longtemps exercés par des militants ou par des bénévoles, les métiers de l’animation s’obtiennent désormais au terme de parcours diplômants. Preuve d’une reconnaissance envers une profession qui revendique savoirs, savoir-faire et savoir-être spécifiques. De nombreuses entreprises saisissent l’importance de donner du sens à la formation d’animateurs pour en faire un métier légitime. A l’image de la société de recrutement et de formation d’animateurs Bleu Blanc Ciel.

Au croisement du militantisme et du travail salarié, l’animation a longtemps été perçue comme un « petit boulot » exercé occasionnellement. Pourtant, travailler dans l’animation c’est avoir l’opportunité de vivre des expériences fortes et riches en rencontres et de participer à la socialisation et à l’épanouissement de public de tout âge et tout horizon. Pour cela il faut cependant avoir les aptitudes et les qualifications nécessaires. Des compétences aujourd’hui reconnues par l’obtention de diplômes professionnels. Ces derniers permettent de compenser l’absence de formation initiale des secteurs de l’animation et ainsi faire de cette activité un « vrai métier ».

Métier d’animateur : zoom sur les diplômes professionnels

C’est seulement en 1979 que le premier diplôme professionnel, le Diplôme d’Etat aux fonctions d’Animation (DEFA), a vu le jour. Depuis 11 ans, les partenaires sociaux ont collaboré à la structuration d’une véritable filière diplômante, dans le cadre notamment de la Commission paritaire consultative (CPC), avec comme souhait de pallier l’inexistence de formation initiale propre aux métiers de l’animation. L’objectif : crédibiliser la filière et, in fine, l’expertise des animateurs.

Aujourd’hui, plusieurs diplômes professionnels existent : le Certificat professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport (CPJEPS), le Brevet professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport (BPJEPS), le Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport (DEJEPS) et le Diplôme d’État supérieur de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport (DESJEPS). Leur présence permet d’augmenter le niveau de qualification des salariés au regard de la complexité croissante des fonctions d’animateur et de mettre en cohérence les contenus des formations et des diplômes avec les emplois visés.

La formation au service de l’attractivité de la profession

Le métier d’animateur nécessite différents types de savoirs : capacité d’organisation, sens des responsabilités, sens du travail en équipe, dynamisme, inventivité et créativité ou encore capacité d’adaptation. L’obtention de diplômes reconnus permet d’attester qu’un animateur est compétent et dans la capacité de répondre aux demandes de plus en plus croissantes. Les formations de qualité permettent également d’encourager les Français à se tourner vers ce métier. En effet, il est constaté depuis quelques années un manque d’animateurs professionnels pour les campings, villages clubs et résidence de vacances.

Un enjeu compris par la société prestataire en animation touristique Bleu Blanc Ciel. Créée en 2010, l’entreprise avait pour mission première de recruter des animateurs pour l’hôtellerie de plein air. Afin de répondre à la demande, la société a su se diversifier et ouvrir une filiale de formation aussi bien certifiée qu’accréditée. Bleu Blanc Ciel Formation partage l’idée qu’un animateur doit être un professionnel reconnu par son efficacité et ses compétences. L’entité a donc comme objectif de transmettre aux élèves les fondements du métier d’animateur. Trois principes sont portés par les équipes formatrices : professionnalisation, action et éducation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.