BCE : la banque devrait amplifier son action dans les prochains mois, selon Allianz GI

0
56
Les drapeaux des pays de la Zone Euro.

 

La Banque centrale européenne (BCE), dont la réunion de rentrée aura lieu ce jeudi, devrait intensifier son action dans les prochains mois face à l’essoufflement de la croissance dans la zone euro, a jugé ce lundi Allianz Global Investors. De nouvelles mesures pourraient concerner le PEPP et les LTRO, à cause d’une faible inflation, un euro fort et une reprise hésitante.

« La BCE se tient prête à faire davantage » 

La Banque centrale européenne (BCE) ne devrait pas annoncer de nouvelles mesures de politique monétaire lors de sa réunion de rentrée, ce jeudi 10 septembre, au vu des actions engagées depuis mars et dans un souci de se conserver des marges de manœuvre. Néanmoins, elle devrait réitérer son message accommodant et sa capacité à intervenir à tout instant, juge Allianz Global Investors. « Face à un degré d’incertitude élevé sur l’évolution de la pandémie, la faible inflation et les perspectives macroéconomiques, un soutien constant de la politique monétaire et le maintien d’un biais accommodant sont indispensables et elle (la BCE, ndlr) se tient prête à faire davantage », a écrit dans une note Franck Dixmier, directeur des investissements obligataires de la branche de gestion d’actifs de l’assureur allemand.

Dans ce contexte de pandémie, la BCE note notamment une faible croissance des commandes dans l’industrie en Allemagne (+2.8% après un rebond de 30% le mois précédent), et la faiblesse des ventes au détail en zone euro (+0.6% en glissement annuel contre +1.5% en juin). Aussi, elle constate la dichotomie nord-sud renforcée par la crise sanitaire : tandis que l’Allemagne révise à la hausse ses prévisions de croissance, les pays du sud s’enfoncent dans le ralentissement.

Une extension des montants du PEPP envisageable

Les nouvelles mesures pourraient donc inclure une extension des montants du PEPP, que la BCE considère comme son outil le plus efficace, ou une modification de ses paramètres, ajustables à tout moment. La BCE pourrait également rendre plus favorables les conditions des prêts qu’elle accorde aux banques dans le cadre de ses opérations de financement ciblées à long terme (TLTRO), a indiqué Franck Dixmier. « Une baisse du taux de dépôt, qui relancerait le débat sensible sur les taux d’intérêts négatifs, nous semble en revanche plus difficile à anticiper », a-t-il ajouté. Allianz Global Investors estime que la BCE va maintenir les niveaux de taux actuels plus longtemps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.