Confinement : les Français en profitent pour faire des économies

0
72
Une jeune fille sur son lit en entrant de lire (Paderborn, Allemagne).

 

Pendant la période de confinement, les Français envisagent essentiellement de faire du rangement chez eux, de passer plus de temps avec leurs proches et de prendre du temps pour la lecture. Résultat : les trois quarts (75%) d’entre eux ont ralenti leurs dépenses et font des économies.

Moins de courses, moins de gaspillage, de meilleurs choix

Ranger sa maison, téléphoner à ses proches et lire beaucoup peuvent faire énormément de bien à nos finances. En effet, ces activités nous empêchent de dépenser et de consommer tout le temps. Selon une étude publiée par l’Observatoire Cetelem et datée de mars, 75 % des Français estiment avoir ralenti leurs dépenses et réaliser des économies depuis le début du confinement. Ils ont pu faire des économies sur d’autres postes budgétaires en prenant le temps de faire des changements. Par exemple le choix d’une banque moins chère, la réduction des courses et des dépenses d’énergie en quittant les tarifs réglementés.

La baisse des dépenses représente une bonne nouvelle car dans le même temps, plus des deux tiers des sondés (68%) s’inquiètent des conséquences de l’épidémie pour leur pouvoir d’achat et leur épargne, des conséquences sur l’économie française (88%) ou encore du maintien de leur emploi (49%).

Les Français bien équipés pour faire face au confinement

Ils sont également 57 % à envisager le confinement comme une parenthèse avant de reprendre leur vie comme avant. Il faut toutefois souligner que cette crise majeure et unique pourrait durer. Interrogé jeudi soir sur TF1, le Premier ministre a reconnu que « le déconfinement, ça n’est pas pour demain matin ». Les Français devraient donc rester chez eux « au moins jusqu’au 15 avril » et « probablement plus longtemps ».

Mais, dans l’ensemble, les Français se sentent bien équipés pour faire face au confinement. Au moins 39 % d’entre eux indiquent avoir fait quelques stocks de produits alimentaires et 31 % avoir acheté plus que d’ordinaire des produits d’hygiène. Un chiffre qui grimpe à 55% chez les plus jeunes, qui sont un tiers (30%) à s’être déplacés pour traverser cette période de façon plus confortable.

Les Français se méfient de l’isolement social

Par ailleurs, face à l’épidémie, les Français se montrent inquiets pour leur propre santé (70%), mais aussi et surtout par celle de leurs proches (86%). Malgré une confiance unanime (97%) dans le système médical, ils redoutent à 42% d’avoir à consulter un médecin en ces temps de saturation. En outre, ils se méfient de l’isolement social (53%), de la déprime (38%), de l’anxiété (38%), de la perte de sommeil (38%) ou encore de l’ennui (37%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.