Volkswagen : Le constructeur allemand investira 2,6 milliards $ dans Argo AI, la division de Ford dédiée aux véhicules électriques

0
244
La devanture d'un modèle Volkswagen

 

Une source proche du constructeur allemand a déclaré ce vendredi que Volkswagen va investir 2,6 milliards de dollars dans Argo AI, la division de Ford dédiée aux véhicules autonomes. Cette information est donnée au lendemain d’une annonce de Volkswagen et Ford sur un élargissement de leur alliance, sans fournir de détails.

Une conférence commune prévue ce vendredi

Après avoir été éclaboussé par le scandale de fraude sur les émissions de diesel, à l’issue d’une enquête menée par les autorités américaines, Volkswagen voudrait améliorer son image de marque. Une source proche du dossier a déclaré à l’agence Reuters ce vendredi que le fabricant allemand allait investir 2,6 milliards de dollars (2,3 milliards d’euros) dans Argo AI, la division de Ford dédiée aux véhicules autonomes, qui sera ainsi valorisée 7 milliards de dollars.

Volkswagen va apporter un milliard de dollars de capitaux et l’équivalent de 1,6 milliard de ses propres activités afin de devenir actionnaire à égalité avec Ford dans cette entité. Il s’agit clairement de l’élargissement de leur alliance, annoncé jeudi par les deux constructeurs.

Herbert Diess, président du directoire de Volkswagen, et Jim Hackett, directeur général de Ford, s’exprimeront vendredi lors d’une conférence de presse commune à New York pour présenter les détails de leur accord.

Mis sous pression par de nouveaux acteurs

Une collaboration dans Argo permettrait aux deux constructeurs de réduire leurs coûts de développement et d’ingénierie. Elle pourrait aussi accélérer leur calendrier de déploiement de véhicules autonomes alors que tous deux prévoient pour l’instant d’en lancer en 2021.

Cette alliance s’inscrit dans une tendance plus large du secteur des constructeurs automobiles à s’associer pour développer des véhicules de nouvelle génération. Volkswagen et Ford font face à une énorme concurrence dans le développement de voitures électriques et autonomes, notamment de la part de nouveaux acteurs tels que Uber et Tesla et de sociétés de technologies à fort potentiel comme Google parent Alphabet et Amazon.

« Vous ne pouvez pas faire cela tout seul »

Pour tirer leur épingle du jeu, les constructeurs optent dorénavant pour des alliances stratégiques. Les Allemands BMW et Daimler ont ainsi formé une entreprise commune qui développera une technologie sans conducteur. Le Japonais Honda a investi dans l’unité de voiture autonome de l’Américain General Motors. L’Italo-américain Fiat  Chrysler et le Français Renault ont récemment mené des pourparlers de fusion.

Lors d’une conférence commune en janvier avec Diess, Hackett avait justement souligné que « Vous ne pouvez pas faire cela tout seul » dans un tel contexte. « Tous ces efforts seront renforcés par le partage des cerveaux », avait-il ajouté.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.