Casino : Régis Schultz quitte Monoprix pour rejoindre Al-Futtaim

0
266
Régis Schultz lors d'un séminaire

 

Casino a annoncé ce mardi que Régis Schultz, président de Monoprix, son enseigne la plus rentable, va quitter le groupe pour rejoindre Al-Futtaim, un distributeur de Dubaï. Il sera remplacé par l’actuel président de Franprix, Jean-Paul Mochet, qui conservera ses fonctions.

Régis Schultz apprécié pour son expertise dans la distribution

« Après trois années passées au sein du groupe Casino, Régis Schultz a souhaité poursuivre de nouveaux projets professionnels à l’international », a indiqué ce mercredi le distributeur dans un communiqué. Pour les analystes de Brian Garnier, le désormais ex directeur de Monoprix est une « personnalité reconnue pour la qualité de sa vision dans la distribution et qui pouvait être un successeur potentiel » de Jean-Charles Naouri, patron de Casino.

Agé de 50 ans, Régis Schultz est apprécié pour son expertise dans la distribution. Il a pris la direction de Monoprix en 2016 après avoir dirigé Darty jusqu’à son rachat par la Fnac. Il est aussi passé par Kingfisher et a été PDG de But.

Le parcours professionnel de Régis Schultz

Né le 10 décembre 1968, Régis Schultz est diplômé d’un DESS de finance de l’université Paris-Dauphine en 1992. Il commence sa carrière professionnelle en 1993 dans le groupe Pernod Ricard. En 1997, il est porté à la tête du contrôle financier de Pampryl, également filiale du groupe Pernod Ricard. En 2000, l’homme d’affaires rejoint le groupe Kingfisher en prenant le poste de directeur administratif et financier de Castorama, entreprise pour laquelle il sera ensuite nommé directeur général adjoint chargé de la logistique, l’informatique, les ressources humaines et le développement. En 2004, Régis Schultz continue son ascension avec un poste de directeur de la stratégie et membre du comité exécutif au sein de Kingfisher Londres. En juin de la même année, il est nommé directeur financier de l’enseigne de bricolage B&Q. C’est lui qui conduira la restructuration de la société alors en difficulté. En juin 2005, il prend la direction commerciale de B&Q et refond complètement son concept commercial.

Trois ans plus tard (octobre 2008), il fait encore étalage de ses qualités managériales en redressant, en tant que président-directeur général, l’enseigne But alors en perte de vitesse à la suite de son rachat la même année par Colony Capital et Goldman Sachs.

En avril 2013, Régis Schultz récidive, cette fois à la tête de Darty plc, ancienne propriété de Kingfisher, également en perte de vitesse. Le 22 août 2016, l’homme d’affaires français prend la direction de Monoprix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.