Une rentrée salée pour le Crédit Agricole

0
245

Mauvaise nouvelle pour la banque française Crédit Agricole. A la suite de plusieurs infractions sur le calcul de fonds propres, la Banque Centrale Européenne (BCE) a prononcé une sentence historique pour le Crédit Agricole : le groupe est sommé de payer 4,3 millions d’euros. 

Une sanction historique pour la banque française

Hier, en fin de journée, la BCE a condamné la banque française à honorer la somme de 4,3 millions d’euros. Cette amende résulte de multiples erreurs du Crédit Agricole, notamment sur le calcul de ses fonds propres. “Ils sont la fraction de ses actifs dont le prix n’est pas dû aux créanciers, c’est à dire aux déposants ou à tout acteur économique prêtant ses fonds par la banque“, explique l’économiste Pierre Sarton du Jonchay, au sujet des fonds propres.

Aucune autorisation préalable de l’autorité compétente

S’agissant du Crédit Agricole, “la sanction a été infligée en raison de la classification par la banque d’instruments de capital en tant qu’instruments CET1 (ou Common Equity Tier 1 , la partie jugée la plus solide des fonds propres d’une banque) en 2015 et 2016 sans avoir obtenu l’autorisation préalable de l’autorité compétente“, indique la BCE.

Le Crédit Agricole a pris acte de la décision, indiquant qu’il “se réservait le droit de contester ces sanctions“. Pour cela, la banque française devra se défendre devant la Cour de justice européenne.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.