Coupe du monde : quel bilan pour les télévisions françaises ?

0
86

Voilà bientôt deux semaines que la France est championne du monde de football. L’euphorie est nettement retombée, mais les supporters les plus fervents sont encore au rendez-vous. En tout cas, ce qui est certain, c’est qu’ils étaient bel et bien présents devant leur petit écran durant la compétition. TF1, première chaine française, a diffusé 28 des plus belles affiches. Quel bilan ?

Des records d’audience  

En ne se basant uniquement que sur les revenus publicitaires touchés par TF1 lors de cette coupe du monde en Russie, la chaine a, à première vue, pleinement profité de la co-diffusion, jusqu’au 15 juillet dernier. Pour rappel, BeIn Sports, diffusait également les matchs : encore faut-il y être abonné. Quoi qu’il en soit, le groupe TF1 a dévoilé un chiffre d’affaires consolidé de 584,3 millions d’euros, pour la seule période de janvier à juin 2018. Cela est principalement du « à la progression de 1,6% des revenus publicitaires des chaînes du groupe, dopés par le Mondial ».

TF1 n’a pas tout gagné …

Alors que ses audiences ont été excellentes avec des millions de téléspectateurs pour chacun des matchs diffusé, « l’acquisition des droits de retransmission de la compétition a coûté cher. Avec 46 millions d’euros investis sur l’ensemble du premier semestre de l’année, la marge opérationnelle (rapport entre le résultat d’exploitation et le chiffre d’affaire) du groupe a fondu, passant de 10,4% à 9,3% », expliquent plusieurs spécialistes de l’audiovisuel.

… Mais presque !

« Au final, c’est un bilan positif même si nous savons que ce n’est pas directement rentable », détaille Philippe Denery, directeur financier du groupe TF1, avant de souligner « que les recettes publicitaires de cette Coupe du monde sur le digital ont été supérieures à celles de 2014« .

Dans ces calculs, n’ont pas été pris en compte les dix matchs diffusés en juillet : le retombées économiques devraient alors gonfler pour les chiffres du troisième trimestre 2018.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here