Le paradoxe de l’économie estivale

0
392

Alors que la période des vacances d’été est celle qui profite le plus au secteur touristique français, l’économie nationale pâtit d’une baisse de l’activité globale durant les mois de juillet et d’août.

La France reste la première destination touristique mondiale. Malgré les attentats récents et une chute de la fréquentation de notre pays par les étrangers, la France a conservé la tête de ce classement.

Avec le tourisme, le luxe et la gastronomie, une grosse partie de l’économie française est liée au prestige international de sa culture.

Il devrait donc être logique que l’économie nationale bondisse pendant cette forte période d’activité touristique, où les étrangers sont le plus nombreux en France.

Pourtant, comme toutes les années, cet été enregistre une baisse de l’activité nationale.

L’explication principale est le fait que de nombreux travailleurs français prennent des vacances pendant cette période. Pour de nombreuses entreprises qui n’appartiennent pas au secteur touristique, l’été marque bien une forme de pause de l’activité, avec des société qui tournent souvent au ralenti.

Cette diminution de l’activité n’est donc pas compensée par l’explosion des activités touristiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here