Aliou Diallo : le secret de son ascension fulgurante selon Sékou S. Diarra

0
112
Aliou Boubacar Diallo

Après avoir terminé troisième de la présidentielle de 2018, à la surprise générale, Aliou Diallo a encore réalisé un coup de maître le 29 mars dernier. Il a remporté les législatives de Kayes dès le premier tour avec 62,12% des suffrages exprimés. Une prouesse qu’on a pu compter du bout des doigts. Quel est donc le secret de la percée politique de cet entrepreneur ? Sékou S. Diarra, président de l’Association Sinankouya Ton, croit savoir.

« Les bienfaits et le patriotisme d’ABD ont été d’un grand apport pour son ascension politique »

Aliou Diallo s’impose de plus en plus comme une personnalité politique de premier plan au Mali. Lors des élections législatives de mars et avril 2020, son parti politique a raflé 8 sièges. Et maintenant il se retrouve à la tête du groupe parlementaire « Benso », fort de 20 élus. Cette ascension politique fulgurante du président ADP-Maliba intrigue de nombreux observateurs. Mais pour ceux qui le suivent depuis plusieurs années, il n’y a rien d’étonnant. Sékou Siraman Diarra, président de l’Association Sinankouya Ton, fait partie de ceux-là. Selon lui, « les bienfaits et le patriotisme de Aliou Boubacar Diallo ont été d’un grand apport pour son ascension politique ».

« Cela fait 30 ans que les Maliens connaissent Aliou Boubacar Diallo à travers ses bienfaits. Il vient en aide aux couches les plus vulnérables, aux démunis, aux pauvres et orphelins. Chaque année, Aliou Boubacar Diallo envoie des fidèles musulmans à la Mecque », souligne Sékou Siraman Diarra. Il rappelle aussi que le milliardaire ne manque pas de faire des dons de vivres, via sa Fondation Maliba. Pendant le ramadan, il offre régulièrement des centaines de sacs de riz, de mil, de sucre et de lait.

Des routes, des écoles, de l’électricité…

Aliou Diallo a surtout fait construire « des centres de santé, des écoles, des mosquées dans plusieurs localités du pays », « des routes », a « donné de l’eau à travers des forages bien équipés en pompe solaire » et « paye les frais de scolarité de beaucoup d’élèves et étudiants au Mali et à l’extérieur ».

Le président d’ADP-Maliba offre par ailleurs de l’électricité verte aux populations à travers sa société Hydroma SA qui transforme l’hydrogène naturel, un gaz promoteur. « C’est pourquoi, il est invité chaque année avec son groupe au salon qui est une grande rencontre mondiale d’énergie. C’est ce genre de projets qui peut développer le Mali et le faire avancer », note Sékou Siraman Diarra.

En outre, « il a été le premier acteur minier malien à faire la pièce d’or dénommée Mansa Moussa, en 2010, lors de la fête du cinquantenaire du Mali ». Aliou Boubacar Diallo détenait en effet 55% des parts de la société Wassoul’Or.

Enfin, le député de Kayes est surtout un grand patriote. En 2012, lors de l’attaque du camp d’Aguelhok, il a donné 50 millions de FCFA aux familles des soldats maliens tombés au front. Il a aussi offert des médicaments à l’hôpital militaire de Kati et investi 300 millions FCFA pour des études de développement communautaire.

Un destin national pour le riche entrepreneur ?

Sékou Siraman Diarra estime à présent qu’Aliou Diallo a droit à un destin national. Si l’on peut aider son pays à n’importe quelle place ou fonction, il souhaite que le milliardaire se retrouve à la tête de l’État pour mettre en place son ambitieux plan « Marshall » pour le Mali. En attendant la présidentielle de 2023, c’est Kayes qui va bénéficier de ses projets grandioses et de sa politique visionnaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.