Coronavirus : des caméras thermiques à l’aéroport de Roissy pour détecter des voyageurs malades

0
51
Au sein de l'aéroport Roissy (Photo Groupe ADP).

 

Après plusieurs semaines d’expérimentation auprès de salariés volontaires, le Groupe ADP a déployé, la semaine dernière, des caméras thermiques au sein de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle afin de détecter les voyageurs malades du coronavirus. En cas de confirmation, il leur est proposé une prise en charge médicale immédiate.

Le transport aérien prépare sa reprise et il est surtout question de renforcer l’écosystème de confiance proposé aux voyageurs. Dans ce cadre, le Groupe Aéroport de Paris (ADP) a annoncé, mercredi 14 mai, la mise en place de 12 caméras thermiques à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle (CDG), conformément aux directives de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). Le Service Médical d’Urgence (SMU) de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, dans le cadre d’un protocole à finaliser avec le centre hospitalier intercommunal Robert-Ballanger d’Aulnay-sous-Bois-Villepinte, se chargera de la mise en œuvre de cette initiative.

« Nous souhaitons que les passagers du monde entier retrouvent confiance dans le transport aérien »

Ces caméras devraient identifier d’éventuels porteurs du Covid-19 à leur arrivée en Île-de-France. Elles seront précisément en mesure de détecter si un voyageur présente une température faciale de 38 degrés, grâce à un moniteur de contrôle qui appliquera un cadre rouge flouté autour du visage de la personne concernée. Si sa température est confirmée par le thermomètre sans contact, le voyageur passera par une visite médicale et se verra conseiller d’effectuer un test PCR Covid-19 au cœur même de l’aéroport. « Nous souhaitons que les passagers du monde entier retrouvent confiance dans le transport aérien. En décidant de déployer des caméras thermiques à l’arrivée à Paris, nous offrons aux passagers et à nos compatriotes une ultime réassurance sanitaire », a déclaré Augustin de Romanet, Président-Directeur Général du Groupe ADP.

Les caméras thermiques en complément d’autres mesures sanitaires

Cette initiative s’ajoute aux autres mesures sanitaires déjà en place depuis plusieurs semaines du départ jusqu’à l’arrivée. Il s’agit de l’obligation du port du masque ; de la signalétique pour faire respecter la distanciation sociale (1 mètre) ; de la distribution automatique de gel hydroalcoolique ; du renforcement des procédures de désinfection et nettoyage avec un produit virucide ; et de l’adaptation des procédures au contrôle de sûreté pour limiter les contacts physiques.

Une première utilisation de ces caméras en 2003

Les caméras thermiques sont déjà courantes dans le monde entier, notamment en Asie, où les premières utilisations dans un cadre sanitaire remontent à 2003 lors de l’épidémie de SRAS. En France, l’aéroport de Roissy n’est pas le seul à s’essayer aux solutions technologiques dans le cadre de la pandémie. Le groupe RATP a également installé des caméras intelligentes à Châtelet-les-Halles pour détecter le port du masque et établir des statistiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.