Paris : une ville en or pour les étudiants

0
81

La semaine dernière, le palmarès des villes estudiantines les plus chères a été révélé. Sans beaucoup de suspens, Paris arrive en première place. 

Un coût de vie dantesque pour les nouveaux Parisiens

« Coût de la vie étudiante qui augmente cette année encore dr 1,31%, en face des aides sociales qui restent gelées et ne nous permettent pas d’assumer toutes les depenses ! », déclare l’Union Nationale des Etudiants de France (UNEF), sur le réseau social Twitter.

L’addition est salée, et ne passe pas pour le syndicat UNEF, estimant une augmentation du coût global de la vie étudiante de 1.31% pour l’année 2018. Les disparités entre les villes choquent, alors que Paris accueille plus de 322 000 étudiants, selon un rapport de l’Atelier parisien d’urbanisme. Par opposition, Limoges est la ville où les deniers sont le moins sollicités, presque deux fois moins que Paris : 721 euros.

Trouver des solutions à la disparité

« Un an après le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, les étudiant·e·s voient leur coût de la vie augmenter de 1,31%. Pour 56% d’entre eux cette augmentation est supérieure à l’inflation. » Pour l’UNEF, le constat exige une réaction. Surtout que le logement représente « 68% du loyer dans le budget total d’un-e étudiant-e à Paris ». Par conséquent, le syndicat demande « une revalorisation des Bourses sur Critères Sociaux et des APL de 20% » ainsi que de nouveaux logements Crous accueillant actuellement « seulement 7,4% des étudiant·e·s ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here