Le prélèvement à la source inquiète

0
66

C’est un grand changement prévu d’ici quelques mois. Rémy Delone, expert-comptable, présente le prélèvement à la source et explique comment s’y préparer.

Le prélèvement à la source en quelques mots

« Le prélèvement à la source permet de supprimer l’année de décalage entre la perception du revenu et son imposition. Il s’agit aussi de mieux répartir l’impôt dans l’année. Il sera également étalé sur douze mois. Les salaires, les pensions, les revenus des indépendants et les revenus fonciers sont concernés par ce changement fiscal. Pour les pensions et les retraites, l’argent dû sera prélevé à la source. Les personnes concernées par ces revenus seront alors nets d’impôts. Pour les autres, le prélèvement sera effectué par paiement d’acomptes à l’administration fiscale« , explique Rémy Delone.

Quel taux de prélèvement et quid de l’année blanche ?

D’après l’expert-comptable, « le taux de prélèvement sera calculé à partir de l’ensemble des revenus de l’année précédente, préalablement déclarés. Il faudra cependant, continuer à télé-déclarer les impôts tous les mois. Toutefois, pour des raisons de confidentialité, il est possible d’opter pour le taux neutre. Il sera alors établi à parti d’un barème forfaitaire. Il est également envisageable de personnaliser le taux en cas de changement de situation pendant l’année, en faisant le nécessaire auprès de l’administration fiscale« .

« Pour éviter aux contribuables de payer une double charge fiscale en 2019, à savoir le prélèvement et l’impôt sur le revenu, les législateurs prévoient de ne pas imposer le revenu de 2018. Cela se fera en attribuant un crédit d’impôt exceptionnel, le Crédit d’Impôt pour la Modernisation du Recouvrement (CIMR). Seuls les revenus concernés par le prélèvement à la source bénéficieront du crédit d’impôt. Les autres continueront d’être taxés avec un décalage dans le temps. Il s’agit par exemple des revenus de placement, des dividendes ou encore des plus-values« , précise-t-il.

Et les revenus fonciers ?

« En ce qui concerne les revenus fonciers, les travaux payés en 2018 sur les immeubles locatifs ne pourront procurer aucun avantage fiscal. Le crédit d’impôt annulera la déduction. Sauf cas particulier, mieux vaut attendre 2020 pour réaliser des travaux s’ils peuvent être différés« , insiste l’expert-comptable.

« Pour éviter une optimisation durant « l’année blanche », l’administration fiscale a prévu une limitation du crédit d’impôt pour les rémunérations des dirigeants et ceux des indépendants. Le montant des rémunérations aux bénéfices imposables auront le droit au crédit d’impôt, qui sera plafonné au plafond des deux montants suivants : le revenu de 2018 ou le revenu le plus élevé des années 2015, 2016 et 2017. Toutefois, si la rémunération ou le bénéfice de 2019 est supérieur ou égal à 2018, un complément de crédit d’impôt pourra être octroyé« , conclue Rémy Delone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here