Soldes d’été : un bilan mitigé

0
91

Depuis bientôt un mois, tous les magasins se battent pour proposer les meilleures réductions à leurs clients. Avec celles d’hiver, les soldes d’été sont les périodes où le chiffre d’affaire doit, en temps normal, exploser. Mais avec la crise et d’autres facteurs, les clients rechignent à l’achat. Un bilan plus que mitigé pour toutes enseignes confondues. 

Les soldes : une période charnière pour les magasins

« Les soldes constituent un moment fort de la consommation. Ils permettent aux commerçants d’écouler rapidement leurs stocks et aux consommateurs de bénéficier de réductions de prix souvent intéressantes puisque la revente à perte est autorisée pendant ces opérations commerciales », rappelle le site du ministère de l’économie.

«Les soldes nous permettent d’écouler nos marchandises pour faire de la place pour la prochaine collection. Si nous ne le faisons pas à ce moment précis, le stock est complètement perdu. Nous n’allons pas proposer des robes d’été en septembre», expliquait Jean-Marc Génis il y a quelques années, président exécutif de la Fédération des Enseignes de l’Habillement (FEH).

Un bilan mitigé pour 2017, mais pour 2018 ?

En 2017, moins de Français ont profité de la période des soldes pour faire de bonnes affaires et dépenser leur argent. Selon un sondage Toluna pour le magazine LSA, 75,5% des Français ont participé aux soldes d’été. Cela marque un recul de 1,3 point par rapport à l’été 2016, moins important que ce qui était anticipé (-4,4 points).

Pour 2018, les soldes semblent avoir peu attiré les foules dans les magasins. « On a pas encore de chiffre précis, mais le sentiment sur ces trois dernières semaines, c’est que ce n’est pas génial« , explique Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos, Fédération du commerce spécialisé, qui dénombre 260 enseignes.

Quels facteurs peuvent expliquer un recul de l’engouement pour les soldes ?

Alors que les commerçants attendent ces cinq semaines pour se défaire d’une marchandise encombrante, les ventes-privées pratiquées tout au long de l’année les mettent presque hors circuit. En effet, elles représentent de très bonnes occasions puisque du textile ou de la maroquinerie de luxe y sont proposés pour des prix défiants toute concurrence.

Les comportements d’achats ont été profondément modifié avec l’avènement du digital. Le « showrooming », qui consiste à repérer un article dans un magasin physique puis ensuite aller l’acheter au meilleur prix sur Internet, fait des émules. Les gens n’attendent alors plus systématiquement les soldes. Cette nouvelle tendance se couple parfaitement aux ventes-privées.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here